Ο Άδης, ο Θεός του κάτω κόσμου || Terminé

Anonymous
InvitéInvité
Profil Académie Waverly
Jeu 20 Déc - 19:24

Hadès

Σκεφτείτε τι θέλετε, δεν θα αλλάξει τίποτα

Panthéon d'origine / de rattachement : Greco-Romain
Âge : Inconnu.
Orientation : Hétérosexuel – Marié à Perséphone
Avatar : Izumi no Kami Kanesada
de Touken Ranbu

Malheureux, dévoré, puis sauvé,
Souverain des limbes détesté,
Hadès reste sans pitié
Envers les damnés.

Solitude, douce enchanteresse,
N’oublie pas tes caresses
Pour le pauvre dieu
Aux aspects insidieux.

Maître en tout point,
Il asservit son monde,
En prenant bien soin
D’arrêter les âmes vagabondes.

Impétueux, Dominateur,
Sérieux, Protecteur,
Insensible, Violent,
Cruel ange dément.

Mélomane infernal,
Amusé des lamentations,
Incarnation du mal,
Créateur de destructions.

Souffrance intérieure,
Haine démesurée,
Colère supérieure,
Par Perséphone calmées.


Ils ont eu les cieux et la mer… Sans doute fallait-il que l’invisible le soit définitivement. Haï, détesté, cloîtré, enfermé. Ils avaient trouvé un moyen de réduire au silence le frère qui se démarquait. Celui qui gênait. Abordant le monde du mauvais côté… écarté du trône de lumière, tourné de force vers les ténèbres, il les accepta. Avait-il toujours ce côté cynique, sarcastique, impulsif ? Pouvait-il seulement contrôler la moindre de ses pensées ? Alternant entre phases calmes et impulsivité démente, l’invisible est le régent des âmes. Ce travail, devenu obligatoire puis obsessionnel, est devenu existentiel pour lui. Son pire ennemi a toujours été l’ennui.

Voyez, voyez les cloportes grouiller à la surface tandis que les cadavres s’empilent dans des craquements sinistres… Observez l’horreur alentour… Dans ce chaos, un seul maître domine, Hadès. Possessif, malveillant, jaloux, peu patient, observateur et calculateur, le dieu a davantage, dépeint sous cet angle, des allures de diable. N’est-il pas considéré comme tel par ses congénères ? Peut-il retrouver une belle réputation ou bien est-elle scellée à jamais dans les coeurs et les mémoires ? Qu’a-t-il fait de mal à part d’exister tel qu’il est ?

Asservir, kidnapper, voler, tuer, séquestrer, si de tels vices amènent à un bonheur éphémère, ne peut-il pas se les permettre ? La souffrance des autres est nécessaire si elle participe à son bonheur personnel. Est-il vraiment aussi monstrueux que tout le monde l’énonce ? Comment apaiser un coeur contrit depuis plus de milles lunes ? Comment donc éteindre un océan de magma brûlant ? Peut-on seulement apaiser la colère du régent mortifère ?

Aime-t-elle quelqu’un en ce monde, cette Hydre endormie ? Ce dragon aux souffrances éternelles ? Parfois, il lui arrive de fermer les paupières et de se remémorer son passé…

Pouvoir 1 : Nécromancie: Capable de faire revenir les morts à la vie et de se constituer une armée de morts sans aucun soucis. (15/h)
Pouvoir 2 : Nécrose: Peut faner toute matière organique. Vous l’aurez compris à son contact toute matière organique pourrie. Il peut accélérer la nécrose jusqu’à une vitesse maximale de un centimètre toutes les deux minutes. (Pour donner une idée un homme de 175 centimètres sera mort en 1 heure et 20 minutes environ.) Antidote: Qu’il contrôle son pouvoir.
Pouvoir 3 : Métamorphose: Capable de se métamorphoser en n’importe quoi ou qui pour une durée indéterminée afin d’échapper à ses poursuivants.
Entrave de Nihil : S’il devait en avoir une ce serait une camisole de force ou une combinaison totale.
Avez-vous été capturé et, si oui, comment? : Non.
L'ombre derrière la légende
Le géant intemporel, ayant soudainement perdu la raison,
Avait décidé de mordre ses fils et filles, de retirer leur horizon.
Ce fut le plus aimé des fils qui délivra les autres du néant,
Et le plus détesté fut libéré, à regret, du ventre du titan.

Nommé régent infernal, Hadès fut rejeté à nouveau,
Loin de tout, loin des autres, loin, loin du beau.
Chaleur, ténèbres, défuntes âmes devenues ses amies,
Le Dieu songea à combler cette solitude impie.


Les humains ne peuvent-ils donc pas arrêter de se battre ? Trop de morts… Trop de travail. Cela ne le dérangeait pas puisqu’il ne dormait jamais. Maudit de Morphée, ennemi de la lumière, Hadès n’avait pas de chance, jamais. Son reflet, dans le Styx, montrait sa vraie nature. Le glas des limbes s’élevait au loin, un peu de lumière lui ferait certainement le plus grand bien… Bourreau du travail, il n’avait pas eu l’idée de se reposer depuis près de quatre millénaires… Poussant un soupir, éreinté, le Dieu abaissa ses paupières douloureuses… Quatre mille ans… Plus peut-être en réalité. Les pierres sombres des Enfers n’avaient aucun éclat, pourtant, il lui semblait voir des milliers de miroirs comparés à la noirceur de son âme. Le sombre régent posa sa main sur la roche sombre et souffla contre… Le reflet s’effaça sous une brume blanche… Orphée chantait, les âmes pleuraient, les morts hurlaient, le souverain grinçait. Soudain agacé de tout ce raffut, il décida de remonter à la surface pour quelques secondes, quelques instants seulement. Il ne serait certainement pas réprimandé pour un peu de liberté…

La grandeur divine n’était pas véritablement visible pour les mortels, marchant sur un chemin pavé, le sombre empereur avançait. Sa grandeur était certainement redescendue aux enfers, pas de puissance, pas de parure. Il était habillé comme un humain… Tout de noir cependant. Dans sa marche, il n’avait pas remarqué la beauté passant à proximité. Ce ne fut pas sa beauté mais sa lumière qui attira le démon. Tournant ses yeux vers la pâleur divine d’un être qu’il devinait parfait… Hadès ne s’attarda pas tout de suite… Il alla s’asseoir non loin pour continuer de contempler sa beauté … Proche et pourtant si lointaine. Elle semblait inaccessible pour lui… Chaque geste, chaque pas, chaque mot était comme de l’hydromel… Depuis quand n’en avait-il pas goûté ? Pourquoi s’intéresserait-elle au souverain ténébreux ?

Solitude, solitude et douce souffrance,
Quand vas-tu donc cesser
Tes tourmentes, tes réminiscences ?
Cesse, cesse de tourmenter,
Ton dieu adoré.


Douleur douleur… La tempe bat… Bat… Bat… Bat si fort… Il croit que son crâne va exploser… Il se souvient de cette douleur. Pourquoi est-il énervé ? Il ouvrit à nouveau les yeux… La beauté n’était pas partie… L’ange était là, face au démon… L’ombre s’éleva face à la lumière. Hadès s’avança vers la pureté… Elle n’avait pas peur. Son regard était celui d’une enfant curieuse. Les mythes énoncent son enlèvement… Il l’a enlevé, oui, mais pour un monde nouveau, sans privation ni barrière hormis les siennes. Celle du maître. L’avait-elle aimé ? L’avait-il aimé ? Au delà de tout, leur amour, confondu entre lumière et ténèbres, est tout simplement le crépuscule pur…

Les humains deviennent de plus en plus virulents… L’ont-ils exilé de son royaume à nouveau ? Sa haine grandit à chaque instant… Où est donc sa belle ? Où est sa protégée ? Perséphone…? Le coeur consumé de haine ne peut pas s’apaiser… Un sbire l’informa d’une voix faible:

« Perséphone s’est faite capturer par les humains ! »

Tout s’arrêta à nouveau… Il ferma les yeux … Sa tempe battait à nouveau, ses poings étaient fermés. Hadès était agacé. Il se souvint de ce sentiment. Le même que lorsqu’il avait appris les vices de Zeus sur sa chère et tendre.

La haine qu'il lui vouait était viscérale, violente, éternelle... Il avait d'ailleurs parlé avec lui de tout cela. S'il le recroisait... Il se ferait un plaisir de le détruire à petit feu. Il serait bête que le dieu du ciel ne s’échoue plus bas que les plus putrides enfers…

Il rouvrit les yeux, il avait tant serré les mains que ses paumes saignaient. Il s’approcha du sbire et se pencha vers lui en silence. Hadès est grand, pas non plus plus de deux mètres, mais tout de même.

« Pardon…? »

Il osa répéter le début de sa phrase avant que ses mots ne viennent s’échouer à jamais dans l’infernal silence qui régnait enfin… Le dieu releva les yeux lentement vers le destin et la fin de l’humanité. Libre de ses mouvements, il maudissait intérieurement cette prison fermée où tous ses protégés étaient enfermés... Sauf lui. Retour à la solitude et au désarroi. Au froid. A la haine. Solitude ? Non... Il s'était fait... Attrapé par des humains "bienveillants". Leurs noms ? Il s'en fichait. Il les haïssait. Bloquer ses pouvoirs ?! En apprenant cela, il en avait tué un. Sur le coup avant d'être maîtrisé par cinq humains... Il les détestait. Oui... Plus que tout en réalité. Il serra les poings nerveusement... il était destiné... à servir l'humanité ? Non... Il voulait faire sortir ses bien aimés. Peu importe le prix qu'il devrait payer.

Μόλις ενεργοποιήσατε την οργή του κάτω κόσμου.
Âge: Cela n’a pas d’importance  ~
Comment tu as trouvé le forum ? J’ai marché dessus D: … Quelqu’un m’a ramené x)
Un petit commentaire ? Ohhh ~ WONDERFUL.
Dana
DanaDéesse Celte de la Lune
Date d'inscription : 16/12/2018
Messages : 20
Profil Académie Waverly
Jeu 20 Déc - 19:46
J'entend déjà les groupies hurler et Persy sortir le fouet pour les tenir à distance

Bienvenue petit Hadès et amour dans ta face. Je vais déclarer ma flamme à tes écris tu le sais hein

_________________
Fée au pas blanc
Le Néant
Le NéantGénèse grouillante
Date d'inscription : 12/06/2018
Messages : 200
Profil Académie Waverly
Jeu 20 Déc - 22:44

Validé !

Bienvenue sur le forum

PATRON DES ENFERS GRECS, NOUS TE SALUONS! Tâche de ne pas trop te faire choper quand même (ou pas trop vite//PAFF)
Tu es donc validé sans aucune hésitation, évidemment!

Maintenant, libre à toi d'aller réserver ton avatar & ton appartenance non-humaine si tu... n'es pas humain (logique, merci Néant-obvious!) juste là!

N'oublie pas, également, d'aller lancer un dé pour avoir connaissance de ton premier pouvoir débloqué, juste là!

Également, pour finaliser le tout, si tu le souhaites, tu peux aller flâner du côté des relationships & des liens d'rps! Pour cela, il te suffit de te rendre ici!

Bon jeu parmi nous! ♥️
Le Néant.
Contenu sponsorisé
Profil Académie Waverly