Notre Histoire

"Les Dieux, les Déesses, les créatures et leurs engendrés sont tombés. Tous, les uns après les autres, ils ont été condamnés par l'humanité pour les crimes qu'ils avaient commis. Enfermés dans une prison taillée spécialement pour eux, ils sont désormais sous la surveillance des humains afin de s'assurer qu'ils ne seront plus une menace pour personne.
Chacun des prisonnier se voit confié à une escouade humaine chargée de le surveiller; le remettre dans le droit chemin. Vont-ils arriver à faire de ces monstres des pièces indispensables au monde de demain? Telle est la question…”La suite

Nouveautés

08/10 Le Néant se bouge les fessouilles, l'ouverture est proche!
08/10 FORUM OUVERT! Consulter
10/10 Envie de nous parler? Le Discord du forum est juste là! Consulter
03/11 Les Top-sites sont là! Consulter

Coups de


Partagez|

Le premier qui chantera "Cerf, cerf, ouvre-moi" se prendra un bois, et pas une gueule de bois ■ CERNUNNOS

Cernunnos
Dieu Gaulois de la Forêt
avatar
Date d'inscription : 08/12/2018
Messages : 10
Le premier qui chantera "Cerf, cerf, ouvre-moi" se prendra un bois, et pas une gueule de bois ■ CERNUNNOS Sam 8 Déc - 18:47

Cernunnos

There's such a sad love deep in your eyes

Panthéon d'origine / de rattachement : Gaulois
Âge : (très) vieux
Orientation : Tout droit après le rond-point
Avatar : Keith Kogane - Voltron : Legendary Defender
Il est dur de s'analyser soi-même, et c'est un exercice auquel tu ne t'es jamais adonné. Si tu en crois ce qui était dit, tu étais autrefois une divinité calme, posée, qu'il n'était pas difficile d'apprécier et de vénérer. Contrairement à d'autres, tu n'étais pas très capricieux, n'exigeait pas moult sacrifices pour flatter ton ego ou de flamboyantes fêtes en ton honneur. De toute manière, tu n'aimes pas le feu puisque les forêts le craignent, et que les forêts sont ton domaine, ton sanctuaire. Autrefois, tu n'hésitais pas à tendre la main et on te considérait comme un protecteur, rôle dont tu t’acquittais sans vraiment y penser mais avec un certain plaisir.

Aujourd'hui, tu n'es plus le Cernunnos dévoué qui parcourait fièrement les forêts. Certes, tu ne peux pas t'empêcher de vouloir aider, mais ça s'est retourné contre toi. Rendu méfiant, l'amertume qui t'habite ne t'as toutefois pas rendu plus agressif pour autant. Passif, tu te contentes d'observer, offrant une résistance silencieuse et distraite. Ce n'est pas tellement que tu prévois d'être une âme rebelle, mais tu es assez lunatique. Normal, pourrait-on dire, pour l'époux de la Lune, la belle Dana.
Coincé dans ce corps humanoïde, tu te sens perdu, complètement faible et démuni. Où sont donc passés tes glorieux bois, ta toison aux reflets d'or, tes sabots fendus ? Tout comme le nom dont on t'a affublé, tu ne reconnais pas ce corps qui est désormais le tien.
Catharsis est une sorte d'enfer personnel, parce que c'est un bâtiment et que tu es une divinité de la nature, destinée à vivre librement dans les forêts. Être enfermé te rend dingue, ne pas sentir la terre sous les pieds t'effraie, et l'exécrable caractère de tes geôliers finira par te faire perdre toute foi en l'humanité.

Tu es du genre silencieux, tu ne fais pas de vagues. Tu n'aimes pas perdre de temps en palabres, alors tu doses tes paroles, évite les mots superflus. Tu n'es pas du tout le genre à t'imposer, à faire ton show, et ça en fait oublier à certains que tu restes malgré tout un dieu de la virilité, mais à tes yeux la virilité ce n'est pas avoir une grosse voix et des muscles, loin de là.


Cerf-B(i)ère : Tu pensais pas qu'un jour les humains pourraient décider de la forme que tu arborerais, mais il semble que ce jour soit venu. Privé de ta forme primitive, tu dois attendre le bon vouloir des Hommes pour pouvoir reprendre ton apparence de Dieu Cornu, ta forme de grand Cerf. Et ça t'enrage d'être forcé de chanceler sur deux pieds, et de devoir utiliser tes quatre pattes pour sauver ta peau dans une misérable arène.
Cerf-Feuille : Grand maître des forêts, tu as un lien privilégié avec l'humus et le feuillu. Incarnation du cycle biologique naturel, tu as tout contrôle sur la vie et la mort de la nature qui t'entoure, même si tu préfères te contenter du côté "vie".
Au contact de la nature, roulé dans la mousse et entouré des animaux de la forêt (les mêmes qui vont faire le ménage chez Blanche-Neige), tu te ressources et es plus puissant. Catharsis, avec ses murs, ses sols et ses plafonds (obviously, puisque c'est un bâtiment), tu es faiblard, complètement à l'ouest et un brin plus hostile, parce qu'être enfermé te rend complètement dingue.
Cerf-Cle de Protection : Dommage que tu ne puisses pas utiliser ce pouvoir pour ton propre intérêt... alliant ton statut de divinité protectrice et ton sens du sacrifice,  ce pouvoir te permet de placer temporairement quelqu'un ou quelque chose sous protection. Quand tu étais vénéré et aimé, cette protection était tellement puissante que tu pouvais l'utiliser sur une forêt ou un village entier.

Entrave de Nihil : Parce que tu es censé être un cervidé perché sur quatre pattes, il semblait évident que ton pouvoir circule par tes pattes. Enfin, tes mains et tes pieds, maintenant que tu es coincé dans un corps d'humain. Alors du coup, ils ont trouvé ça très drôle de te mettre des mitaines qui pressent de fines plaques de nihil contre ta peau. Les fermetures et les décorations des gants sont également en nihil, histoire que seuls les humains puissent te les retirer, bien évidemment.

Avez-vous été capturé et, si oui, comment? : Bien sûr que tu as été capturé, et de la même manière qu'on capture le gibier. AVEC UN PUTAIN DE FILET ET DES FLÉCHETTES ANESTHÉSIANTES. Tu ne sais pas si les fléchettes ont aidé, mais ça faisait un mal de chien. De cerf. Oh bordel, elles sont compliquées les métaphores des humains.
L'ombre derrière la légende
Tu es une divinité archaïque, vieille de plusieurs millénaires. Avec l'âge vient la perte de mémoire; les noms, les visages et les évènements deviennent flous et se perdent, ne laissant que le plus important. Heureusement d'ailleurs, parce que la mémoire et les souvenirs, quand on est un être aussi âgé que toi, sont la pire des bénédictions et mènent bien vite à la folie.

Tu es Cernunnos, dieu primordial gaulois, dieu du cycle de la nature et de la virilité, connu sous les traits du Cornu, le grand cerf. D'où viens-tu ? Tu ne le sais plus. Si tu as un père, une mère, tu l'ignores, ce n'est pas quelque chose que tu as jugé utile de retenir. Tu es marié, et tu aimes ton épouse. Tu ne sais plus comment vous vous êtes rencontrés, pourquoi vous vous êtes mariés, si vous avez eu des enfants, mais tu sais que tu l'aimes et c'est le plus important.

Tu es un dieu protecteur, adulé et vénéré mais pas craint. Les Hommes venaient prier pour que tu leur vienne en aide, et tu le faisais. Ils venaient prier pour que tu protèges leur femme, leurs enfants, et tu le faisais. Ils priaient pour un hiver doux et un chaud printemps, et tu faisais de ton mieux. Mais tu n'étais pas un dieu effrayant, alors tes adorateurs ont commencé à te délaisser. À quoi bon gaspiller de l'énergie à vénérer un dieu qui, de toute évidence, était inoffensif et ne risquait pas de tous les tuer sur un coup de tête ? Alors tu t'es retiré dans les tréfonds de Brocéliande, et ton nom n'a plus jamais été cité que dans les livres et les cours d'histoire ancienne.

Tu as passé ses siècles à sommeiller, savourant parfois la douce caresse du pouvoir quand quelqu'un, pendant un bref instant, se souvenais de ton nom. Parfois, quand quelqu'un passait à proximité de ta retraite, cherchant son chemin, tu l'aidais, par nostalgie, par envie, puis tu te rendormais paisiblement, attendant que le temps passe.

Puis un jour, Brocéliande s'est éveillée. Des Hommes la parcouraient de long en large, armes au poing. Ils fouillaient, détruisaient, brûlaient. Ils te cherchaient, mais tu n'en avais cure. Ils étaient en train de détruire ta précieuse forêt, et tu ne pouvais le supporter. Tu es sorti de ta retraite, furieux comme tu ne l'avais jamais été auparavant. Mais tu étais faible, terriblement faible. Ta précieuse magie protectrice ne fit pas le poids, tu ne fis pas le poids, et bien vite tu perdis le combat.

Autrefois tu protégeais les Hommes, mais qui donc t'as protégé d'eux ? Rien, ni personne. Catharsis est ta prison, le Nihil un poison, et te voilà pris au piège dans un corps qui n'est pas le tien, un corps d'humain que tu n'as utilisé qu'en de rares occasions.

Où est Dana ? Tu l'ignores, mais tu espères que la déesse lunaire échappera aux humains.
Âge: 22, 23 soon
Comment tu as trouvé le forum ? Une annonce sur FB. Genre, j'ai même eu fini de lire l'annonce que je bavais déjà sur Cernunnos, ft. Keith
Un petit commentaire ? BORDEL POURQUOI JE VOUS AI PAS CONNUS AVANT ? J'aime les dieux. J'aime les contextes dystopiques. J'vous aime, guys.

_________________

OliveDrabIt's the way I speak
Voir le profil de l'utilisateur
Le Néant
Génèse grouillante
avatar
Date d'inscription : 12/06/2018
Messages : 80
Re: Le premier qui chantera "Cerf, cerf, ouvre-moi" se prendra un bois, et pas une gueule de bois ■ CERNUNNOS Dim 9 Déc - 16:14

Validé !

Bienvenue sur le forum

OULALALALALA CE DEVELOPPEMENT DU PERSONNAGE JE- ♥️♥️♥️♥️ Franchement tu as fait de Cernunnos un personnage magnifique! Et ta plume, j'en suis amoureux, VOILA ♥️
Tu es donc validé sans aucune hésitation, évidemment!

Maintenant, libre à toi d'aller réserver ton avatar & ton appartenance non-humaine si tu... n'es pas humain (logique, merci Néant-obvious!) juste là!

N'oublie pas, également, d'aller lancer un dé pour avoir connaissance de ton premier pouvoir débloqué, juste là!

Également, pour finaliser le tout, si tu le souhaites, tu peux aller flâner du côté des relationships & des liens d'rps! Pour cela, il te suffit de te rendre ici!

Bon jeu parmi nous! ♥️
Le Néant.
Voir le profil de l'utilisateur
Le premier qui chantera "Cerf, cerf, ouvre-moi" se prendra un bois, et pas une gueule de bois ■ CERNUNNOS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le cerf
» Archétypes de la maison du cerf
» Syrio et fureur du cerf.
» [Question] "Bâtard du Titan"/"Fureur du Cerf"; Propriétaire/Controleur? (résolu)
» Banniere du cerf = resolution du trigger effect

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Registres :: Fichiers :: Fichiers conformes-
Sauter vers: