Chose promise, chose due // Ft Sygin

Cupidon
CupidonDieu Grec de l'Amour
Date d'inscription : 22/12/2018
Messages : 8
Profil Académie Waverly
Dim 6 Jan - 18:54
J’ai toujours eu cette tendance a être bien mieux que les autres et à n’avoir besoin de personne pour le prouver a ma place. Je veux dire, quand on vous dit “Cupidon” vous savez immédiatement qu’il s’agit de moi, pas vrai ? Alors voilà.

C’est peut être pour ça que je ne supporte pas aller dans le plan astral. On risque toujours de croiser quelqu’un qu’on a pas envie de voir et qui va vous raconter tel ou tel histoire où son nom à briller dans toute sa splendeur. Bah moi j’en ai pas d’histoire, ok ? Et les votre je m’en fout complet, ok ?! Enfin bref, j’ai fini dans le plan astral contre mon grès en m’endormant un peu trop profondément dans ma cellule aujourd’hui. Alors je me suis dis, pour une fois, ça peut pas faire de mal d’être ici et de regarder ce qu’il s’y passe.
Sygin
SyginDéesse Nordique Mineure
Date d'inscription : 31/12/2018
Messages : 17
Profil Académie Waverly
Dim 13 Jan - 9:36
La fois précédente, durant son passage ici, Sygin avait eu l’occasion de rencontrer une créature du nom de Bai Ze. Elle avait appréciée grandement la rencontre et avait fait en sorte que son camarade parte avec une bonne impression de sa personne – ou, tout du moins, elle n’avait pas manqué d’effort pour qu’il en soit ainsi, elle espérait.

Renouvelant l’expérience, aujourd’hui paraissait être un jour à marquer d’une pierre blanche. Sygin se sentait… étrangement bien. Son moral n’avait jusqu’à présent jamais été si haut et elle souhaitait partager cette sensation avec le plus de personnes possibles. Oh, bien sûr, elle se doutait bien que pour ceux et celles de ses comparses piégés dans cette prison, la transmission serait toute relative. Pourtant, elle voulait tout de même essayer. Leur montrer qu’au dehors, on pense toujours à eux. Qu’ils ne sont pas seuls. Tôt ou tard, on viendra les chercher.

L’amie de la victoire voulait croire en ce pouvoir qu’elle avait, même s’il était présentement entravé, pour sa propre sécurité. Alors, sitôt qu’elle fut dans le plan, elle chercha une silhouette, n’importe qui. Se trouvant chanceuse, elle vint saluer le premier individu qu’elle y vit. « Bonjour ! » fit-elle, enjouée au possible.