Waves in my heart • SYGIN

Sygin
SyginDéesse Nordique Mineure
Date d'inscription : 31/12/2018
Messages : 17
Profil Académie Waverly
Waves in my heart • SYGIN EmptyLun 31 Déc - 14:53

Sygin

Always be nice, pleaase

Panthéon d'origine / de rattachement : Nordique, en tant que divinité mineure.
Âge : Ne sait plus.
Orientation : Vers la gent masculine, très probablement.
Avatar : Olivia - Fire Emblem
Maternelle • Effacée • Aimante • Sans doute beaucoup trop naïve • Dépassée par les événements • Incapable d'haïr • Utopiste • Aime la nature • Aime la musique • Aime aussi le silence • Pleure facilement • Triste, au fond • Bardées d'insécurités • Se sent coupable pour ce qui est arrivé • Envieuse des autres, surtout les femmes fortes • Perdue • Douée de ses mains • Bonne cuisinière • Préfère être dans l'ombre des autres qu'au centre de l'attention • Bonne cavalière • Pas une combattante • Pas une guerrière • Juste une femme au coeur d'enfant • Sentiments en miettes.


Pouvoir 1 : Répare-coeur : Sygin peut, par un simple toucher ou encore un chant, amoindrir les blessures sentimentales et mentales. Cela lui demande cependant beaucoup de concentration et l'épuise.
Pouvoir 2 : Anti-douleurs : Là encore par un simple toucher, Sygin peut éliminer la douleur physique. Bien sûr, cela dépend de la profondeur et de la gravité de la blessure - en cas de blessure mortelle, elle pourra simplement soulager un peu le mal, par exemple. Son énergie est drastiquement drainée dans ce cas de figure.
Pouvoir 3 : //
Entrave de Nihil : Les Exordii lui ont donné une chaine de cheville. Elle la porte sans même s'en rendre compte, désormais.
Avez-vous été capturé et, si oui, comment? : Non, pas encore. Sauvée par un petit groupe d'Exordii alors qu'un chasseur lui avait presque fondu dessus.
L'ombre derrière la légende
« Sygin ! Tu fais là une grave erreur ! »
« Qu’est-ce qui te prends ? »
« Mais enfin ! Tu ne vois pas qu’il se joue de toi ?! »
« Tu n’es rien pour lui, ne le suis pas ! »

Ô Yggdrasil, Ô Arbre Monde, Ô fier colosse d’écorce. Toi, qui a toujours tout vu, toujours tout su, toujours tout entrevu. Cette histoire n’a guère fat exception à ta collection. Non. Leurs éclats de voix résonnent encore parfois au creux de ta sève, leurs appréhensions en milliers d’aiguilles vaines.

Sygin était la douceur d’Asgard. Ni guerrière, ni prêtresse, elle était encore moins capable de beaux discours. Et pourtant… Pourtant Sygin était aimée pour ce qu’elle était. Une beauté antique, chaleureuse comme l’aube et fascinante comme le zéphyr. Lorsque le pays n’était pas assiégé ou trop occupé à gérer des guerres par-delà ses frontières, beaucoup venaient passer du temps avec l’amie de la victoire, puisque tel était la signification même de son nom.

On aime parler avec le bon côté, l’affabilité. On aime se sentir en sécurité après avoir frôlé la mort, sans aucun doute. On aime cette sensation de légèreté, qu’elle mettait sans en avoir la réelle volonté, dans ses phrases, ses palabres. L’humour ne lui était guère étranger. Sygin était la tendresse, qu’elle donnait sans compter, sans s’arrêter. Jusqu’à s’épuiser.

Et pourtant, alors qu’elle aurait pu le faire, jamais la déesse ne fit de distinction. Tous et toutes avaient droit à sa candeur, son envie de bien faire. Même lui. Même celui qui allait devenir son mari. Même Loki.

Jamais Sygin n’avait jugé autrui. Chacun pouvait bien faire ce que bon leur semblait, elle n’aurait voulu être sur leur chemin et les entravé pour rien au monde. Son désir premier était de contenter le monde entier. Voici quelle était son utopie, sa belle maladie. Alors elle ne comprenait pas, Sygin, pourquoi ses noces posaient tant problèmes.

Oui, elle connaissait Loki. Elle savait ce qu’on lui en avait dit. Elle connaissait ses travers et ce dont il était capable par simple ennui. Oh, oui, elle savait bien tout cela, Sygin. Mais également bien davantage. Car lorsqu’elle parlait avec lui, jamais elle ne ressentait le rejet ou la sensation d’être une pauvre petite chose fragile qu’il fallait garder de tout, en sécurité. Dans une cage dorée.

Loki la faisait sentir comme une égale. C’était ce qu’il pouvait lui accordé de plus beau. Alors, lorsqu’à son doigt il glissa cet anneau, ce sont des larmes de joie qui inondèrent son visage. Et lorsque tous les autres la regardaient se tenir ainsi, sans comprendre, Sygin, loin de céder à l’agression, les regardait simplement en souriant.

« Je l’aime. »

○○○○○

Epouse fidèle, mère aimante et présente… Sygin continua d’émerveiller par son apparente absence de travers. Incapable de faire le moindre mal et prompte au pardon dès l’instant qui aurait pu suivre la trahison, on évitait de vouloir lui faire du mal.
Loki lui avait donné deux beaux enfants. Deux fils magnifiques. Narfi et Vali. Bien qu’ayant tous les trois leurs propres caractères, cela n’empêchait guère Sygin de les aimer d’une manière inconditionnelle. Pour eux encore plus que les autres, son attachement ne connaissait de limites.

Bien sûr, même recluse dans sa maisonnée, quelque part dans la campagne d’Asgard, elle continuait à entendre parler de son mari lorsqu’il ne siégeait pas à ses côtés. Sygin ne comptait plus les nuits où elle s’était endormie seule et emmitouflée dans la cape de la Discorde, les matins qu’il lui avait fallu traverser sans personne pour l’aider à émerger, les rumeurs par les moineaux colportées.
Loki avait eu d’autres enfants. Après leur mariage. Avec une géante. Angrboda était son nom et bien qu’elle tâcha de ne rien en montrer, Sygin frissonnait à chaque fois qu’elle entendait ce nom être prononcée.  Pourtant, guère de grief envers la géante, loin de là. La déesse se sentait davantage peinée d’être ce qu’elle était plutôt qu’autre chose. Si Loki était allé se perdre dans ces bras de glaces, c’était qu’elle n’était guère suffisamment intéressante pour lui.

Certains soirs, seule la lune captait les vaisseaux salés qui dévalaient ses joues rosées. Mais même à l’astre, Sygin ne se confiait pas. Mieux valait tout garder pour elle et ne pas s’opposer au cours du destin. C’était le mieux ainsi.
Du moins le pensait-elle.

Car les choses changèrent après la mort de Baldr. Sygin pleura sa perte, comme toute chose vivante. Toute exceptée une géante. Mais cela n’était guère resté gravé dans l’esprit de l’amie de la victoire. Puisqu’elle et ses enfants avaient pleurés, il n’y avait plus rien à craindre, n’est-ce pas ?

Non.

Sygin ne le comprit que trop tard, lorsque les autres dieux vinrent la cueillir chez elle, avec ses deux fils. Emmenés ensuite auprès de Loki devant être puni pour son acte de haute tricherie, la sentence, irrévocable, fut annoncé.

Et pour la première fois, l’on entendit la déesse hurler.

Un hululement de douleur, de volonté de s’opposer. De peur.

Elle implorait à ses confrères de ne pas mettre leur sentence à exécution, de ne pas appliquer la voie du martyr sur les êtres qu’elle aimait le plus au monde. Et elle criait, encore et encore, le nom de Loki. Pensant à tort que lui pourrait arranger la situation. Comme il le faisait toujours. Avant. Mais pas cette fois.

Ainsi donc, les bras prisonniers de la poigne des dieux, Sygin vit Vali changer de peau, devenir loup hargneux. Elle vit Narfi, tendre bébé, recevoir les crocs de son frère au creux de ses chairs. Elle vit le sang qui inonda cette prairie. Et ses larmes, acides, qui roulèrent sur son visage alors qu’enfin on la relâchait, qu’enfin elle put aller serrer dans ses bras d’abord le corps sans vie de Narfi puis l’unité duveteuse de Vali. Et sa peau ainsi couverte du sang de son enfant. Et ses pleurs qui meublaient le vent. Et son désespoir de mère qui pour ses enfants n’avait rien pu faire.

« Loki… Nos enfants… »

○○○○○

« Nous t’avions prévenu, Sygin. »

Elle n’avait rien répondu à cela. Ces mots s’étaient perdus de la même manière que son cœur, profondément enfouis dans sa poitrine, alors.

Les bras tendus, les yeux vides et les traits tirés, elle officiait à récolter le venin du serpent au-dessus de la tête de Loki. Elle ne voulait pas qu’il souffre. La sentence qui avait été mise à exécution l’avait rendu malade. La nausée s’était emparée d’elle et pourtant, la douceur était toujours là. L’impossibilité à haïr également.

Sygin voyait les entrailles de son tout petit servir d’entrave à son mari. Sygin sentait l’odeur du sang qui flottait tout autour d’elle. Sygin entendait les sifflements mécontents du serpent. Sa présence était indésirable. Elle le sentait. Rien ici ne voulait d’elle. Malgré tout, elle persistait. Ses muscles douloureux, ses épaules crispées ; elle restait là à attendre que le récipient accepte de se remplir, faisant en sorte d’aller le vider le plus vite possible pour éviter trop de souffrance à Loki. Mais elle n’avait jamais l’impression de revenir assez vite.

Punie également en tant que dommage annexe, la déesse resta ainsi longtemps. Très longtemps.

Jusqu’à ce qu’une idée germe dans son esprit. Après tout, Loki saurait très probablement comment se défaire de ses chaînes. Le plus dangereux était ce serpent, justement. Il fallait le prendre à revers. Ecrire l’histoire en volant la plume. Pour une fois. La première.
Alors, après moult hésitations, un jour, Sygin accorda un regard épuisé à Loki, toujours attaché. Elle ne sut pas s’il avait compris ce qu’elle voulait faire. S’il aurait pu vouloir l’en empêcher d’une manière ou d’une autre. Mais cela n’importait plus.

« Prends soin de toi. »

Un sourire diaphane et elle s’était redressée pour mieux boire le contenu de la coupe, ce poison ardent, brûlant. Incandescent.
Dans un ultime geste, et tandis qu’elle chutait en arrière, Sygin agrippa alors le serpent pour l’arracher à la pierre, pour l’entraîner dans sa chute, sa disgrâce. De toutes les solutions, elle avait choisi l’une des pires. Le suicide.
Sa vision se fit obscure et la dernière sensation fut celle de l’eau de la rivière, en contrebas, qui accueillait son corps. Elle pensait avoir atteint la mort.

○○○○○

« A partir d’aujourd’hui, tu t’appelleras Rosa ! Ne t’inquiètes pas, nous allons prendre soin de toi, je te le promets ! »

Elle était fatiguée, si fatiguée. A peine sortie de son sommeil que l’on avait souhaité intenter à sa vie. Sygin n’avait guère compris. Ce fut grâce à l’intervention de guerriers inconnus que l’ennemi avait été repoussé et que, finalement, elle avait pu être escortée en sécurité.

Mais son salut ne vint que par un elfe clair originaire d’Alfheim. C’est elle qui lui avait tout raconté. Alors que Sygin pensait qu’elle se réveillerait probablement en Helheim, il n’en fut rien. Tombée dans l’inconscience et drainée par le flux de la rivière, la chance avait voulu qu’une petite troupe d’ljósálfar la découvre et ne l’emmène chez eux pour la soigner. Leur médecine étant un joyau parmi les branches sacrées des neufs mondes, ils la gardaient précieusement.

La déesse était cependant restée endormie longtemps, très longtemps. Dissimulée dans la racine même de l’arbre, là où les elfes l’avaient pensé en sécurité, elle aurait sans doute continué à dormir un long moment si elle n’avait pas été dérangée par des humains aux étranges apparences.

L’elfe originaire d’Alfheim lui expliqua avoir veillé sur son sommeil tout ce temps durant. Et maintenant, il fallait suivre ces Exordii si elle ne souhaitait pas finir en vulgaire trophée. Sygin acquiesça, ne sachant trop que dire, que faire. Cette époque nouvelle l’effrayait autant qu’elle la fascinait.

On lui offrit un bijou à mettre à sa cheville et on lui expliqua qu’elle ne devait le retirer sous aucun prétexte. Que sa vie en dépendait. Alors elle obéit, Sygin. Pour ne pas changer. C’est ainsi qu’elle est arrivé à Catharsis, la boule au ventre et la sensation irritante que le cycle infernal de son passé pourrait à tout moment recommencer.

Et pourtant, alors que son esprit se calquait sur sa nouvelle vie, son nouveau nom, une seule question s’extirpa de ses lèvres. Non pas pour Asgard, non pas pour elle-même, mais…

« Où est Loki ? »

Âge: Waves in my heart • SYGIN 2958929555
Comment tu as trouvé le forum ? Waves in my heart • SYGIN 2958929555
Un petit commentaire ? :DOUBLEYES:
Le Néant
Le NéantGénèse grouillante
Date d'inscription : 12/06/2018
Messages : 207
Profil Académie Waverly
Waves in my heart • SYGIN EmptyLun 31 Déc - 15:53

Validée !

Bienvenue sur le forum


Loki said yes, so Waves in my heart • SYGIN 2958929555
Tu es donc validée sans aucune hésitation, évidemment!

Maintenant, libre à toi d'aller réserver ton avatar & ton appartenance non-humaine si tu... n'es pas humain (logique, merci Néant-obvious!) juste là!

N'oublie pas, également, d'aller lancer un dé pour avoir connaissance de ton premier pouvoir débloqué, juste là!

Également, pour finaliser le tout, si tu le souhaites, tu peux aller flâner du côté des relationships & des liens d'rps! Pour cela, il te suffit de te rendre ici!

Bon jeu parmi nous! ♥️
Le Néant.